LA CJB BAT LE “H” DANS SA SALLE ORANGE : UNE VICTOIRE DALTONIENNE !

HBC Nantes – CJB Bouguenais (- de 17) : 30-36.

Regardez ces photos. Ce soir tout était orange !

Cette belle victoire, c’est l’histoire réjouissante de couleurs mal utilisées et sans doute mal perçues, comme dans ce trouble de la perception visuelle que l’on appelle le daltonisme.

Tout d’abord, il faudra nous dire un jour qui a eu cette idée géniale de peindre cette jolie salle nantaise du Pré Gauchet en orange ? C’est une grave erreur qui nous réjouit à chaque fois. En ce qui me concerne, je n’y ai connu que des victoires de la CJB. Et notamment en juin 2016, le dernier match de la saison, décisif mémorable, qui couronne les – de 14 dans une ambiance de folie !

Depuis, ils ont grandi. Les voilà en – de 17 et heureusement, aucune modification de peinture ! Tout est resté orange, un vrai bonheur !

Autre trouble de la couleur, moins réjouissant : en première 1/2 temps, un carton rouge est sorti pour notre pivot Nicolas après un geste défensif un peu viril qui touche le visage. Encore un effet de daltonisme ? Un jaune, ou une exclusion de 2 mn était peut-être suffisante se disent les Bouguenaisiens. Dommage… mais l’arbitre est souverain !  Notez bien que le soir même au championnat du monde, on a vu l’équipe serbe distribuer aux français quelques belles « baffes », à la manière d’Obélix face aux romains, sans que le carton rouge n’apparaisse.

Du hand ball d’artiste

Pour ce qui est du match, c’était un spectacle, intense et beau à voir. La CJB met un 1/4 d’heure à mettre tout en place. Les voilà menés de 3 buts. Le H déploie ses qualités offensives et sa puissance de feu. On oublie les couleurs et on se dit que ça va être dur.

C’est au cours du second 1/4 d’heure que nos joueurs trouvent un niveau de grande qualité. Ils remontent leur retard : 4 buts d’avance à la 1/2 temps.

La deuxième 1/2 temps, côté CJB, c’est du hand ball d’artiste que l’on voit, avec 3 ou 4 buts d’anthologie, des buts que l’on n’oublie pas. Les nantais ne parviennent jamais à revenir, comme on pouvait le craindre. Ils butent sur la défense et laissent trop d’espace. On a l’impression que ce soir, leur jeu est plus systématique, moins inventif et donc plus prévisible que celui de Bouguenais.

Conséquence : nos joueurs mettent la main sur le match. La belle délégation de supporters orange de plus en plus survoltée sent assez tôt la victoire apparaître.

Tentons une synthèse non daltonienne : en ce qui concerne les couleurs, deux faits sont incontestables :

1. Avec cette défaite à domicile, nos amis nantais et leur équipe ont vu rouge !

2. Sur les murs, sur les maillots et dans la salle, l’euphorie était bel et bien orange ! Et puisqu’il a été question de Dalton (mais le professeur Dalton, découvreur en 1798 de ce défaut visuel, n’a rien à voir avec les frères bandits qui étaient d'ailleurs dans la réalité bien plus que 4), profitons-en pour dire que nos oranges ont joué les Lucky-Luke en jouant plus vite que leur ombre.

Un grand merci à Thibaud et à tous ses joueurs pour ce beau spectacle.

RV