Histoire

logo_tigre_cjbLeur pelage n'est pas jaune/roux marqué de grandes rayures noires mais violet, ils ne feulent pas mais peuvent élever la voix à l'occasion, ce ne sont pas des carnassiers cruels mais ils peuvent sortir leurs "griffes" quand l'enjeu est important. "Ils", ce sont les "Tigres" de la CJB Handball à l'instar de l'emblème qu'ils ont choisi pour représenter le club. Un "tigre" qui peut avoir le sourire puisqu'il à fêter ses 30 ans le 8 septembre 2006.


Premiers pas

Souvenirs... Le 18 mai 1976, une assemblée constitutive donnait le jour à un club de handball sur le bourg de Bouguenais. C'est ainsi qu'il y a vingt-quatre ans naissait la "Croix-Jeannette Bouguenais". Dès la première saison, le club enregistre la signature de 65 joueurs répartis en six équipes: trois féminines, trois masculines dont une équipe senior qui se trouve rapidement dans les premiers du classement de sa poule. Les débuts furent épiques: l'école de hand fonctionnait chaque mercredi matin sur... le parking du cimetière! Les matches "à domicile" avaient lieu au gymnase de la Neustrie. Il faudra attendre le mois d'avril 1977 pour que les "Tigres de la CJB" puissent jouer chez eux: la salle du COSEC de la Croix-Jeannette est enfin terminée. Une première quinzaine du handball y eut même lieu avec la remise d'une coupe offerte par la municipalité. La saison suivante voit l'inscription de 30 nouveaux licenciés. Succès incontestable pour le club mais cela pose un problème d'encadrement... On fait appel à toutes les bonnes volontés. Le club continue sa progression: il est devenu un des premiers du département par le nombre d'adhérents. Les résultats suivent: dix ans après sa création, les seniors, filles et garçons, ont accédé au niveau régional. Une ombre au tableau cependant: l'annee suivante (1987), l'équipe féminine disparait par manque de gardien de but et surtout par manque d'effectif. En 1992, une nouvelle aventure commence: à l'issue du dernier match à Carquefou. les joueurs parviennent au niveau national. Les seniors féminines prennent un nouveau départ grâce au dynamisme des "anciennes": depuis, cette équipe grimpe un échelon chaque année.

Les regards se braquent alors vers ce club qui devient un pole d'attraction pour la jeunesse du canton. Les dirigeants ont conscience avec l'accession à la Nationale3 qu'il va falloir pourvoir de nouveaux besoins pour ne pas connaître quelques inquiétudes. La qualité de l'entraineur qui s'adjoindra par la suite Yann Nédélec, un ancien joueur de Nationale2 à l'ASBR, et le train démarre sur les rails de la saison 96/97. Le temps de l'improvisation est passé, et l'équipe se trouve idéalement placée pour sa première année à ce niveau, enclenchent quinze victoires et se classe sixième. Le vainqueur de la poule Bobigny se conduit honorablement en Nationale 2. L'effectif 97/98 a pris de l'assurance, de l'expérience et les résultats sont immédiats, dès la première journée Quimperlé reçoit une correction 30-21. Contre toute attente, la Croix-Jeannette occupe le fauteuil de leader de la 8ème à la 11ème journée, le perd lors de la 12ème et le récupère à la 13ème et le conserve jusqu'à la 19ème journée, Saran l'éternel rival, à un point, s'en empare à la 20ème journée. Bouguenais qui ne lâche pas le morceau repasse devant Saran les 21, 22 et 23èmes journées. Profitant du nul de la Croix-Jeannette à Vaires, Saran revient à égalité à la 24ème journée. La 25ème journée, c'est le choc au sommet et le tournant du championnat, les orléannais, vainqueurs 28-19, s'envolent vers le titre et l'accession en Nationale2. Il reste une journée, les dés sont jetés. Frustrant d'échouer si près du but, mais il est indéniable que la CJB va jouer un rôle important dans un proche avenir. Quoiqu'il en soit, la performance 97/98 restera dans les annales.

Bouguenais éternel dauphin ???

La saison suivante, Bouguenais est attendu au tournant. Trois équipes sortent du lot: il s'agit de Poitiers, Neuilly Plaisance et bien sûr la CJB. Après une belle saison réalisée par les joueurs de Laurent Duc, la CJB échoue encore près du but. Impériale à domicile, ne subissant qu'une seule défaite, elle a laissé passer trop d'occasions à l'extérieur. Mathieu Germaneau, réalisant une saison impressionnante avec 117 buts inscrits, et les autres joueurs de l'équipe finiront à la troisième place du classement.

Lors de la saison 1999-2000, Bouguenais comptait trois départs majeurs (M.Germaneau, T.Lepadellec et Laurent Duc). Mais ils étaient compensés par l'arrivée d'Alan Albert, Eric Pelon, Jérémy Thouin, Steven Jacob et surtout Frédérick Martin le nouveau coach. Bouguenais méritait cette année de monter à l'échelon supérieur, mais tel ne fut pas le cas, la faute à la redoutable équipe d'Angers-Noyant qui survola littéralement le championnat. La seule équipe à les avoir fait douter aura été la CJB (Victoire à l'aller 23-15 et Match nul au retour.)

La saison suivante, les joueurs de Frédérick Martin ont réalisé une saison tout à fait correcte, mais une fois de plus, ils restent en Nationale 3, barrée par l'équipe de Villeparisis, pourtant à leur portée, dans la mesure où ils les ont battus deux fois cette saison. Cependant, l'inter-saison a été très agitée du côté bouguenaisien, en effet Steven Jacob et Alan Albert, deux joueurs majeurs du dispositif offensif bouguenaisien ont été attirés par les sirènes du Cercle Paul Bert de Rennes.

Bouguenais enfin en Nationale 2

Il a donc fallu reconstruire une équipe, à l'aide notamment de Renaud Stoecklin, demi-centre de talent, Antoine Doucet et Stéphane Pellerin, nouveaux arrivés au club. Une année qui a bien failli se dérouler comme les autres. Mais cette fois, la fin de championnat fut plus heureuse, avec une victoire lors de la dernière journée de championnat à Lanester. Une victoire qui propulse les joueurs de Frédérick Martin à l'échelon supérieur. Enfin, pourrait-on dire.. Une nouvelle aventure commence. Rappelons que le club CJB n'a été défait que deux fois en plus de cinq ans dans sa salle avant biensur la montée en Nationale 2 (défaite d'un but face à Saran, et défaite d'un but 29-30 face à Montluçon.)

La première Saison en Nationale 2 a permis aux jeunes joueurs Bouguenaisiens et de se jauger quant à leur niveau. Une saison correcte. L'objectif fixé en début de saison a été atteint dans la mesure où Bouguenais visait bien évidemment le maintien à ce niveau. Au début de cette saison 2002/03, l'arrivée de joueurs, comme Thomas Class et Jérémie Le Bris par exemple, aura amené un plus à cette jeune équipe. L'année 2003/04 a été marquée par l'arrivée massive de joueurs venus tout droit de l'ASB Rezé, à savoir le talentueux gardien Sébastien Guéry, le polyvalent Karl Delaporte et David Johansen. Malheureusement, l'équipe n'a pu faire mieux qu'une huitième place. L'enceinte de plus de 560 places de la salle des Bélians, qui s'est construite au cours de l'année 2003, permet de voir, depuis peu donc, les matchs de la CJB.Puis vint 2004/05, avec les arrivées de Yann Le Du, Fabien Charron, Matthieu Roudaut, pour toujours ce même résultat, tournant autour de la 8-9 place, mais cette fois-ci en échappant de très très peu à la reléguation.

Ne voulant plus revivre cela, l'effort effectué par Steve Berger et les dirigeants, pour réhausser sensiblement le niveau de l'équipe, a été important. Les arrivées d'Ivan Malalel (même si ça a été de courte durée, car la saison suivante, il rejoint l'ASB Rezé), l'artiste et pivot Christophe Poissenot, et le gardien en provenant de Gien Cyril Biegnon, a notamment contribuer à ce que l'équipe touche pour la première fois le haut du tableau. Cette cinquième place obtenue permet de voir vers le haut.

Deux années difficiles

La saison 2006/07, d'importants bouleversements dans le collectif, notamment avec les départs de joueurs cadres comme Thomas Class, Alan Albert ou encore Stephan Pellerin, et surtout la non-reconduction du coach Steve Berger. Malgré tout, les arrivées de joueurs plus expérimentés comme Julien Derré, Aurélien Le Bris, et d'autres joueurs très prometteurs Florent Le Bris et Jérôme Cartron permettent de voir un bel avenir à cette équipe. Le coach pour cette nouvelle saison se nomme Frédéric Guignard. Malheureusement, le début de saison est impressionnant pour les Bouguenaisiens. La CJB se frotte aux premières places avec 5 victoires en 7 matchs. Certaines victoires arrachées comme celles devant La Roche ou Poitiers donnent un grand espoir. Ensuite, la CJB commence a accumulé des défaites en déplacements. La fin de saison sera catastrophique. La CJB enchainera 10 défaites d'affilée lors des dix derniers matchs. La CJB est maintenue grâce aux 3 points gagnés sur tapis vert à Limoges. Ouf...

Saison 2007/08 est marquée par les départs de deux gardiens Les départs des deux gardiens Fabien Charron et Cyril Biegnon, et donc l'arrivée de deux autres que sont David Ropartz et Florent Thomas. D'autres joueurs ont été également signé. Deux anciens de Rezé : Alban Bourmaud et Steven Hateau, sans oublier Vivien Oncien et un tout jeune Thomas Guyon. Par contre, la deuxième saison n'a pas été aussi heureuse, et la CJB, malgré des victoires prometteuses en tout début de saison contre Toulouse et surtout Lormont, descend en N3. Cette saison a été sans aucun doute la saison la plus difficile que la CJB ait connue jusqu'à présent. La CJB finira à 4 points de Saint Mandé et Aurillac, avec un bilan peu flatteur de 9 victoires, 2 nuls et 15 défaites.

Après 6 années de N2, retour à la case départ : la N3.

La CJB passe par la case N3 et se sépare de son coach Frédéric Guignard. Ce dernier est désormais remplacé par Mathieu Germaneau. La CJB a gardé son ossature, mais compte tout de même de gros départs. Steven Hateau et deux joueurs emblèmatiques (Frédéric Durand et Mathieu Roudaut) prennant leur retraite handballistique. Antoine Doucet a choisi son poursuivre l'aventure à Ste Luce sur Loire, le club de Thomas Class. C'est reparti, Bouguenais repart avec un groupe où les jeunes du club sont les bienvenus pour évoluer en N3. Espérons que l'équipe remonte rapidement à l'échelon supérieur.

Lors de la saison suivante, 2009/10, la CJB mise sur la jeunesse avec l'éclosion de nombreux jeunes, qui prennent petit à petit leurs marques. Les Lucas Laget, Aymeric Martin ou encore Evan Le Boulaire participent à l'obtention d'une bonne place en championnat, mais assez loin du trio infernal Rennes-Pouzauges-Sully. La CJB misera de nouveaux sur la jeunesse, mais avec également des joueurs expérimentés. Espérons que la sauce prenne pour jouer les tous premiers rôles en 2010/2011. La CJB perd ToinToin, Thomas Guyon, Jérémie Le Bris et Anthony Loreau.

La bonne ! La saison 2010-2011, avec cette saison deux tickets délivrés pour une accession. Bouguenais réalise une magnifique saison. Des victoires acquises avec un très bon jeu produit tout au long de la saison. Reposant sur des joueurs avec de l'expérience comme Aurel, Alban, Guigui, Poipoi, mais également avec des jeunes qui se sont imposés. Cet amalgame a fonctionné. Avec des victoires probantes, comme à Sully par exemple, la CJB a glané la deuxième place de la N3, devant Saint-Doulchard et termine derrière Oissel. La CJB accède à la N2 cette année, avec l'arrivée de Tanguy Manga et Valentin Perraud.

3 années en N3, Mathieu Germaneau et ses joueurs accèdent à la N2.

L'équipe arrive 13ème et ne se maintient pas en Nationale 2 sur la saison 2011-12. Alan ALBERT, alors préparateur physique de l'équipe, succède à Mathieu GERMANEAU en cours de saison et repart la saison d'après en Nationale 3 pour construire un nouveau projet.

avec Alan ALBERT pour flirter avec la Nationale 1

Alan ALBERT arrive avec de très grosses ambitions. La saison 2012-13 en Nationale 3 permet de poser les bases et préparer l'ossature de l'équipe qui affrontera de nouveau la Nationale 2 la saison suivante.

Saison 2013-14 (8ème sur 12 de Nationale 2)

On y trouve notamment le joueur le plus titré en équipe de France issu de la CJB, j''ai nommé Florent BONNEAU, alors âgé de 16 printemps dans les cages de Bouguenais, et qui gagnera le championnat d'Europe et le championnat du Monde avec les sélections jeunes de l'équipe de France avant de partir 3 ans au centre de formation de Nîmes et signer ensuite un contrat pro avec Nancy en Proligue by Lidl. L'ossature de l'équipe est une bande de potes qui a grandi ensemble au club : Jean MARTIN (n°24), Evan LE BOULAIRE (n°8), Alexis LANDAIS (n°5), Etienne POIRIER (n°11), Lucas LAGET (n°14) et Erwan CHAPELIERE (n°4) encadrés par 3 joueurs  expérimentés Alban BOURMAUD (n°11), Aurélien LE BRIS (n°15) et Guillaume BEX (absent sur la photo, éternel n°2 du club) et rejoints par le buteur Pierre LHOMMEDE en provenance de La Roche (n°17).

Saison 2014-15 (7ème sur 12 de Nationale 2)

Le maintien assuré, Alan se lance dans un recrutement de poids grâce à l'investissement du club et de ses bénévoles dans la recherche de partenariat privé. 6 nouveaux joueurs de très bon niveau arrivent à Bouguenais pour constituer une équipe solide avec en bonus la recrue de Julien DE LA BRETECHE (n°25) qui arrête sa carrière pro à l'issue du dépôt de bilan suprise des Girondins de Bordeaux en tout début d'exercice. Outre Julien, Alan fait appel à Cédric DOOH COLLINS (n°17), Iann JACQUA-BOROR, Martial ROSSIGNOL et Yohann METRARD. Il fait surtout appel à Fayssal SOUHIR, le  premier international A (Maroc) à évoluer à la CJB et qui en plus de jouer en équipe 1 est embauché comme salarié temps plein pour faire progresser les filières jeunes et féminines du club.

La saison est belle et la mayonnaise prend au fil des matchs. Mais Alan ne parvient pas à conserver son ossature et doit recomposer avec un nouveau groupe grandement remanié la saison suivante.

Objectif Nationale 1

Le club, fort de ses 40 partenaires privés qui se retrouvent en soirée VIP lors des gros matchs à domicile, affiche ses ambitions et souhaitent aller vers la Nationale 1 dans les 3 ans à venir.

Saison 2015-16 (5ème sur 12 de Nationale 2)

Encore un gros recrutement qui voit arriver le gardien Vasil-Viorel VIMAN (en haut à gauche), ex-joueur de D1 roumaine qui s'est frotté au très haut niveau européen, Pierre FABRE (n°97), ex-joueur du HBC Nantes qui s'est aussi frotté au très haut niveau européen, Pierre LAUNAY (n°2) et Antoine RUEL (n°13), en provenance de Angers (Nationale 3), le retour en province de Valentin GIRAUD (n°18), formé au HBC Nantes, Hugo MAKENZE, issu du centre de formation du HBC Nantes.

La saison est en dent de scie, le collectif apprend à se connaître et manque de peu le podium par manque de points perdus en fin de match là où une équipe rodée les aurait gagnés.

Dominique BEX tire sa révérence après 26 années de présidence

Dominique BEX, l'emblématique président de la CJB pendant 26 saisons quitte la présidence à l'issue de la saison 2015-16 et passe la main à Lysiane CHAPELIERE. Une grosse page se tourne. Et c'est dans une ambiance de folie après une victoire à l'arraché contre le leader et promu en N1 Bruges que les joueurs, le public et les représentants de la ville de Bouguenais rendent hommage au vieux Tigre.

Guillaume BEX arrête la Nationale 2

Après le papa, c'est le fils qui décide de souffler après 30 licences consécutives au club. "Guigui", qui a joué avec quasiment toutes les générations de Nationale, a déjà transmis le témoin du capitanat à Erwan CHAPELIERE depuis un moment et le devoir accompli, décide la saison prochaine d'aller jouer avec ses potes à l'ARHB.

Le podium de Nationale 2 se rapproche

Saison 2016-17 (6ème sur 12 de Nationale 2 mais surtout dans les 3 premiers sur la 1ère moitié de saison)

Cette fois-ci, Alan ALBERT arrive à maintenir son ossature que le club complète d'une arrivée de marque en la personne d'Antoine MOURIOUX (n°13), joueur professionnel de l'USAM, désireux de préparer son avenir professionnel et qui suit sa compagne Charlène CLAVEL recruté par le NLA suite au triste dépôt de bilan du club féminin de Nîmes. Hormis ce cadre de marque, l'effectif est complété de 2 jeunes de la formation bouguenaisienne, Victor THIBAUDEAU (n°14) et Antoine MISSE (à gauche de Victor) et 1 jeune issu du centre de formation du HBC Nantes en la personne de Ahmed SAIDI (n°21).

Le capitaine Erwan CHAPELIERE savait qu'il s'agissait de sa dernière saison avant de partir en région parisienne pour raison professionnelle et a tout donné pour tenter de décrocher le Graal. La 1ère moitié de saison est la meilleure que Bouguenais ai faite à ce niveau. Mais la mécanique se grippe après les championnats du Monde (France 2017, encore un tire magnifique pour les bleus, à la maison en plus !). La trève a fait mal et le groupe se tend un peu en 2ème partie de saison. La gagne nous échappe dans le money time parfois dans des scénarios de jeu improbables. Mais la messe est dite et le podium n'est pas atteint. Torcy était trop fort mais la CJB avait la place de passer.

La consécration pour Alan ALBERT et un nouveau départ avec Yann LEFEUVRE

C'est un peu prise de court que la nouvelle présidente Lysiane CHAPELIERE, qui vient de vivre sa première saison à la tête du club, est informée du départ d'Alan ALBERT pour le Montpellier Hérault Handball, départ qui s'est décidé en toute fin de saison. Alan, qui a rendu une copie parfaite au HBC Nantes en tant que préparateur physique, se voit offrir le poste à Montpellier, belle consécration pour ce bosseur acharné. Et hommage lui est rendu par le club malgré le délai très court dans la qualité de la passation avec Yann LEFEUVRE, le nouvel entraîneur promu de l'équipe réserve à l'équipe première. Toutes les recrues attendues sont venues malgré le départ d'Alan et ont souscrit au projet de jeu de Yann tout en continuité de ce qui avait été imaginé par la direction technique du club.

Le projet est bien différent que celui de la saison passée où l'équipe avait atteint la maturité. Il faut reconstruire avec un groupe jeune à fort potentiel pour un cycle de 3-4 ans avec en ligne de mire toujours la Nationale 1, un tigre ne lâche jamais rien !

Pour parfaire notre image, Louis ERIAU, l'entraîneur adjoint d'Alan a également été recruté par le HBC Nantes pour s'occuper des jeunes pousses. "Guigui" BEX est revenu de son année sabbatique avec ses potes à l'ARHB pour prendre le relais de Louis sur l'équipe 1. C'est donc avec plaisir que nous donnons les clés de l'équipe fanion au binôme Yann LEFEUVRE / Guillaume BEX.

Côté départ, Alexis LANDAIS et Antoine RUEL sont allés tentés la montée en Nationale 1 avec l'ASBR dans une poule du sud qui semble plus facile que celle de la Bouguenais et avec un collectif très costaud. Antoine MOURIOUX se consacre entièrement à son avenir professionnel cette année. Pierre FABRE et Aurélien LE BRIS ont pris leur retraite et Erwan CHAPELIERE est donc parti travailler en région parisienne et a été recruté par la réserve de Nationale 1 du PSG, une troisième belle nouvelle qui met en avant la qualité de la formation du club.

Erwan a laissé le brassard à Evan LE BOULAIRE (n°8), formé au club et devenu cadre de l'équipe sous l'ère Alan. Il est épaulé dans sa tâche par Vasile-Viorel VIMAN (n°36), Fayssal SOUHIR (n°19), Valentin GIRAUD (n°6), Pierre LHOMMEDE (n°5), Etienne POIRIER (n°25). Il s'agira de faire monter en gamme les jeunes de l'équipe dont les nouvelles recrues.