Catégorie : SG1

UNE PREMIERE PLEINE DE REGRETS

Après 6 mois d’arrêt, c’est une nouvelle équipe encadrante qui reprend les rennes de l’équipe des Tigres avec l’arrêt de Yann Lefeuvre aux commandes depuis 3 ans.

 

Une équipe quelque peu remodelée avec le renfort de 5 recrues: Alexis Landais, Ahmed Saïdi, Anthony Abbey, Simon Cluzaud et Andy Pijullet.  La CJB connait les arrêts d’Evan, Valentin et Viorel

 

Après plusieurs matches amicaux, quelques blessures, les gars attendaient avec impatience ce 1er match en déplacement à LORMONT BRUGES.

Les débuts sont compliqués et douloureux 9 à 1 dans la première quinzaine de jeu. 1er temps mort posé à 5mn du début de match pour reposer les consignes et rappeler les bases du jeu. Les tigres entrent enfin dans le match pour aboutir à la mi -temps à 15-15

 

A la reprise, nos tigres prennent l’ascendance sur la jeune équipe des girondins menant jusqu’à 6 minutes. Des mécanismes se trouvent et les tigres nous offrent de belles phases de jeu. Simon Landais trouve le fond du filet à plusieurs reprises et derrière Robin fait le job.

Cependant, les girondins n’ont pas dit leur dernier mot. Les erreurs se payent cash et l’in disciplinarité coûte la victoire. Une défaite au goût amer 32 à 31.

Une équipe promettante mais qui va devoir très vite s’ajuster car l’incertitude du championnat en lien avec la crise sanitaire ne nous permet mpas d’avoir trop de balbutiements….. 

 

MATCHS PRéPA nationale 2

Après plusieurs mois sans handball, il est important de se remettre en forme avec une grosse préparation. Retrouvez ci-dessous les matchs de préparation de notre nationale 2

– le 26 août au RACC (N3)
– le 29 août tournoi à Bouguenais avec PL Granville (N1), ASBR (N1), Hennebont LHB (N2)
– le 2 septembre à l’ARHB (N3)
– le 4 septembre à Bouguenais contre Pouzauges VHB (N1)
– le 9 septembre à SLAM VHB (N3)
– le 11 septembre à Pouzauges VHB (N1)
– le 12 septembre à Hennebont LHB (N2)

EVAN LE BOULAIRE TIRE SA RÉVÉRENCE

Enfant du club, Evan aura pratiqué 20 saisons au club de la CJB Handball. Veritable guerrier, il aura su s’imposer comme cadre de la nationale 2 pendants plusieurs années en étant le capitaine de celle-ci. 

Avec un fort attachement pour le club, Evan a tenu à nous adresser un petit message d’au revoir :

Bonjour à tous,

Contexte particulier, au-revoir particulier… J’ai fait le choix de ranger les chaussures et de ne pas rempiler pour une 21ème saison à la CJB! Nous avons de nouveaux projets avec Charlotte et hâte de les réaliser! Quoi qu’il en soit je vais bien évidemment continuer de suivre de très près l’activité du club! Je souhaite le meilleur aux gars pour la suite de l’aventure ! J’espère que “Une seule vie” de Taïro fera trembler les murs des vestiaires un bon paquet de fois l’année prochaine ☺️😉 J’en profite pour remercier tous les acteurs du club sans qui l’évolution ne serait pas la même. J’espère (j’en doute pas) tous vous revoir très prochainement!

Bises Evan”

#TIGERFAMILY

 

REPRISE EN SALLE, SIMON LANDAIS NOUS DONNE SON IMPRESSION

On l’attendait depuis longtemps, le retour en salle pour la nationale 2 de Bouguenais a pu être mis en place après plusieurs séances extérieures. Après ce long moment d’inactivité, il est important pour les joueurs de retrouver un rythme et de se réathlétisér. Notre préparateur physique François Brard a donc la lourde charge de s’occuper de nos joueurs après cette situation inédite. 

Simon Landais, ailier gauche et demi-centre de la CJB Handball, nous fait son retour après cette séance en salle. 

“Salut !

Bah écoute d’abord super content de retrouver les copains sur un terrain de handball, que tout le monde soit en bonne santé pour pouvoir préparer la saison prochaine ! Je t’avoue qu’au début, physiquement c’était pas simple au niveau du cardio (rire) ! Pendant le confinement j’ai plus basé mon activité physique sur la rééducation de mes genoux et épaules plutôt que la course . Après sur le terrain c’est top on prend le temps de se connaître pour intégrer les nouveaux, retrouver les sensations basiques : passe , shoot , prise de balle en course .

On continue à garder les mesures barrières forcément donc c’est assez frustrant parfois . Et surtout on continue notre préparation physique avec Fafi avant chaque entraînement pendant 1h donc c’est assez intense ! Jeudi c’est notre dernier entraînement et on se retrouve tous le 10 août pour un nouveau cycle de prépa qui nous emmènera directement au début du championnat ! En tous cas j’ai hâte de reprendre la compétition, de retrouver tout le monde aux Bélians , en forme et en bonne santé ! 😃”

Ahmed et Simon. Crédit photo : Soizic Chapelière

VALENTIN GIRAUD MET UN TERME AU HANDBALL

Après vous avoir annoncé les arrivées, Bouguenais compte quelques arrêts dans son équipe de nationale 2.

🔚 Il a fait ses classes jeunes au sein du club, il est ensuite parti vers d’autres horizons pour revenir au club en 2015, c’est Valentin Giraud qui nous annonce son arrêt 👋.

Un grand merci pour tout son apport au sein du club durant ces nombreuses années 🤝

AHMED SAIDI RETROUVE LA N2 DE BOUGUENAIS

Ancien de la maison entre 2016 et 2018 en nationale 2, Ahmed, jeune gaucher de 22 ans a déjà connu de nombreux clubs dans sa jeune carrière. En effet, il a pu découvrir le « haut niveau » sous les ordres de Grégory Cojean en N1 au H, bénéficier de l’expérience d’Alan puis Yann à Bouguenais, faire partie de l’effectif de l’ASBR où il s’est malheureusement fait les ligaments croisés, pour revenir en jambe fin décembre 2019 du côté de Frontignan en N1 Elite.

De retour sur Nantes cette année, Ahmed retrouve Bouguenais 2 ans après son départ pour faire le plein de confiance et renforcer le côté droit de l’équipe avec sa polyvalence ailier/arrière.

Crédit photo : David Chapet – Ouest France
Pourquoi avoir fait le choix de revenir à Bouguenais ?

“M’exiler pendant une année dans le sud, proche de Montpellier, m’a fait du bien et grandir, j’ai pu découvrir de nouvelles choses, mais Nantes est ma ville de cœur. Tous mes proches et mes amis sont ici. C’est également les études qui font que je reviens dans le coin.

J’ai choisi Bouguenais car c’est un club ou tout le monde se connait, j’ai vécu deux superbes années ici. Ce sont deux années ou j’ai pu prendre de l’expérience, m’affirmer et montrer un autre visage de moi, celui de leader surtout sur la deuxième saison. Je veux retrouver cela la saison prochaine après cette blessure.

Quelles sont tes ambitions avec le club ?

Premièrement, me remettre entièrement de mon genou en faisant une saison pleine, car je n’ai pu goûter qu’à 5 rencontres de N1 Elite avec Frontignan HB. Mes ambitions sont aussi de répondre aux objectifs du club et du staff, ceux de jouer le haut de tableau et d’approcher la N1. Si on fait une superbe saison on prendra la montée avec grand plaisir, car j’ai envie de placer ce club comme un concurrent pour la montée.

Que penses-tu pouvoir apporter à l’équipe ?

Je pense pouvoir apporter mon expérience, car même si je suis un jeune joueur j’ai déjà pu faire 3 saisons en N1. Je veux aussi apporter cette autre vision du handball que j’ai pu découvrir dans le sud, celle de l’agressivité, de la combativité et l’esprit d’équipe pour gagner. Je veux que lorsque les équipes viennent jouer aux Bélians, elles s’en souviennent. Enfin, je peux apporter ma polyvalence, parce que je peux aussi bien jouer arrière droit qu’ailier droit.

Un mot pour la saison qui arrive ? Un mot pour les supporters ?

J’espère que tout le monde se porte bien, c’est très important, et que le déconfinement se passe pour le mieux. De mon côté, j’ai hâte de retrouver la salle des Bélians, l’ambiance des supporters dans les matchs accrochés. Enfin, hâte de tous vous retrouver pour le match de la reprise”.

Lisez aussi : Simon Cluzaud, nouveau demi-centre de Bouguenais

POULE DE NOTRE N2 SAISON 2020-2021

Notre poule de nationale 2 version 2020-2021 vient de tomber  ! Nous sommes en poule 1. Cela change de d’habitude car nous irons du côté du Sud-Ouest.

Retrouvez toutes les équipes sur cette infographie :

Pour voir l’ensemble des poules, consultez le site de nos amis N2 Handball FR !

 

 

SIMON CLUZAUD, NOUVEAU DEMI-CENTRE DE BOUGUENAIS

Débutant le handball du côté de Limoges au sein de l’ASVAL puis de l’ASPTT Limoges, c’est lors de ses années de sélections départementale et régionale que Simon Cluzaud découvre le niveau national. Il a ensuite intégré le pôle de Limoges et rejoint le Limoges Hand 87 lors de la création du club en 2005 (qui s’appelait HBL) d’abord en -18 CF, puis du côté senior en évoluant 5 ans en N3, tout en faisant des piges avec la N1 du LH87.

Durant ces 5 dernières années, Simon évoluait avec Segré en N3. En finissant 2ème cette année, Segré rejoint Bouguenais en N2, mais, c’est bien du côté des tigres de la CJB que Simon évoluera la saison prochaine.

Pourquoi avoir fait le choix de rejoindre la CJB ?

“C’est avant tout une raison professionnelle qui fait que je dois me rapprocher de la région nantaise. Ensuite, j’ai eu l’occasion de pas mal discuter avec Julien Derré (futur coach de l’équipe 1) et Fayssal . Leurs discours de jouer le haut de tableau m’a plu et motivé. C’est un projet ambitieux et intéressant qui m’a conforté dans mon choix. De plus, Bouguenais est un club qui est réputé pour gagner, j’aime le style de jeu de cette équipe. Pour la petite anecdote, je n’ai jamais gagné contre la CJB Handball (rire), preuve que c’est une bonne équipe”.

Quelles sont tes ambitions avec le club ?

“Mes ambitions sont de gagner un maximum de matchs avec l’équipe tout en prenant du plaisir. Et à titre plus personnel, c’est de relever un nouveau défi, dans un nouveau club”.

Qu’est-ce que tu penses pouvoir apporter à l’équipe ?

“Du fait de mon passage dans plusieurs clubs, je pense pouvoir apporter mon expérience, ma vision du jeu et ma tactique sur mon poste de demi-centre. Et puis mon envie, car on doit tout donner sur un terrain”.

Un mot pour la saison qui arrive ? Un mot pour les supporters ?

“J’ai hâte de pouvoir reprendre le handball et de découvrir l’ambiance des matchs à Bouguenais. En espérant que tout le monde se porte bien d’ici là avec la situation actuelle”.

Lisez aussi : Anthony Abbey arrive à la CJB Handball

ANTHONY ABBEY ARRIVE A LA CJB HANDBALL

En provenance du CSV HS (Vesoul) en nationale 2 (qui a obtenu son ticket pour la N1), Anthony Abbey, grand gaillard d’1m97 rejoint la CJB Handball pour nous apporter son experience sur un poste de pivot et d’arrière gauche.

Quel est ton parcours dans le handball ?

“J’ai commencé dans un petit club de hand que mon père venait de créer. J’y suis resté jusqu’à mes 15 ans. Puis j’ai intégré le pôle et le club de l’ESBM pour évoluer avec les U18 championnat de France (Aujourd’hui GBDH qui évolue en Proligue). En 2012, à 17 ans, je suis allé jouer au Val de Gray en N2 à l’époque. En 2013, j’ai signé 2 ans au centre de formation de Sélestat en N1. Durant ces années j’ai eu la chance de faire quelques apparitions en D1. (Année de sa descente).

En 2015, je me suis engagé avec le club de l’ESSAHB qui descendait de Proligue et qui avait pour objectif d’y remonter, ce qu’on a réussi à faire 3 ans plus tard. Parallèlement, j’ai joué avec la faculté avec laquelle nous avons fini 2 fois 2ième du championnat de France et 3ième des championnats d’Europe. C’est lors de ces années à Strasbourg (ESSAHB) que j’ai commencé à prendre en charge des équipes et par la suite à être salarié. J’y ai passé un CQP et un BPJEPS.

L’année d’après, je me suis engagé avec le club de Vesoul en Nationale 2 avec comme objectif de monter en N1. Aujourd’hui, avec une défaite cette saison nous avons atteint notre objectif de montée malgré la crise du coronavirus.

Vesoul me confia aussi la même année un poste de salarié en formation DEJEPS avec la responsabilité de la filière masculine et d’une génération.  J’ai suivi les 2004, nombreux tant en quantité qu’en qualité, nous avons perdu un seul match en moins de 15 lors de la saison dernière et un match cette année en Excellence. Notre objectif était de se qualifier en championnat de France, malheureusement, ce fût un échec à cause du Coronavirus”.

Pourquoi avoir fait le choix de rejoindre la CJB ?

“J’ai décidé de rejoindre la région de Nantes dans un premier temps pour des raisons personnelles. En effet, je suis venu rejoindre ma copine, professionnelle au Nantes Atlantique HandBall (NAHB).

Par la suite, mon choix s’est porté vers la CJB Handball, car le club possède tout ce que je recherche : un niveau de jeu et un projet sportif intéressant, une équipe sympathique et jeune. Par ailleurs, ce club m’a l’air très convivial et familial avec une certaine structuration. Cela m’apportera donc une stabilité et une continuité dans mon secteur d’activité.

De plus, les différents échanges avec les responsables du club m’ont aidé à trouver une formation intéressante. Leur investissement et leur honnêteté m’ont donné une envie supplémentaire de me lancer dans l’aventure avec la CJB Handball”.

Quelles sont tes ambitions avec le club ?

“J’aimerais continuer à m’investir et me former comme j’ai pu le faire ces 5 dernières années. Peut-être pas en tant que salarié, au vu des différentes conditions et de la crise à venir mais dans d’autres rôles comme celui d’entraîneur et de joueur avant tout.

Cette année avec Vesoul nous avons connu la montée et beaucoup de victoires. J’espère que cela va continuer avec Bouguenais”.

Qu’est-ce que tu penses pouvoir apporter à l’équipe ?

“Je dirais l’expérience que j’ai pu acquérir dans les différents clubs. Et sinon, un jeu de loin et une polyvalence sur la base arrière et pivot”.  

Un mot pour la saison qui arrive ? Un mot pour les supporters ?

“J’espère que chacun prend soin de ses proches et que tout se passe bien dans cette situation compliquée. J’ai hâte de retrouver les terrains, une nouvelle équipe et surtout l’ambiance des matchs.
Je compte sur vous pour être au rendez-vous après tant de temps sans handball j’espère que vous serez motivés. Alors, on se voit à la reprise !!!”

Lisez aussi : Andy Pijulet rejoint la CJB Handball

ANDY PIJULET REJOINT LES TIGRES DE BOUGUENAIS

Après avoir connu le monde du handball professionnel au sein du HBC Nantes pendant plusieurs années, avoir fait une pige à Angers (D2), être passé du côté de la Bourgogne au club du HBC Semur-en-Auxois (N1) et enfin chez notre voisin l’ASBR de 2017 à début 2019, Andy Pujilet s’engage avec la CJB Handball. Avec ses 1m91 et ses 115kg, Andy nous apportera de la puissance en défense et sur le poste de pivot.

Pourquoi avoir fait le choix de rejoindre la CJB ?

Après une pause dans le handball, j’avais l’envie de rejouer et retrouver les terrains. En plus, c’est l’occasion d’enfin jouer avec Fayssal qui est un très grand ami à moi. Et puis la N2 c’est un championnat que j’ai connu avec l’ASBR l’année de la montée et ou cela joue pas mal.

Quelles sont tes ambitions avec le club ?

En une phrase je te dirais que : je ne joue que pour gagner. Le club annonce de belles recrues, de belles ambitions avec un nouveau coach, un Alexis Landais qui revient, donc pourquoi pas jouer la montée en N1 cette année.

Qu’est-ce que tu penses pouvoir apporter à l’équipe ?

Moi, je suis un joueur qui parle beaucoup au sein d’un collectif. J’aime amener une dynamique et motiver les troupes. Après j’ai envie qu’on joue bien, j’ai envie de prendre du plaisir et je sais de quoi je suis capable. Et puis, tout comme on l’a fait pour moi, je peux transmettre aux plus jeunes. Tout cela se fera de façon naturelle.

Un mot pour la saison qui arrive ? Un mot pour les supporters ?

Juste remercier les gens du club de m’accueillir, faire une bonne saison pour faire plaisir à tout le monde et à l’équipe. Et puis je suis très heureux de jouer avec Fayssal (rire).

Lisez aussi : Alexis Landais revient à la CJB Handball

ALEXIS LANDAIS RETROUVE BOUGUENAIS

Il a évolué sous les couleurs de la CJB Handball jusqu’en -18 avant de rejoindre le centre de formation du HBC Nantes. Il est revenu à plusieurs reprises avec la N2 de Bouguenais mais s’est également enrichit de différentes expériences à Angers (D2), ASB Rezé (N2,N1), Boden BK (N1 suédoise).

En provenance de l’ASB Rezé cette saison après une longue blessure, Alexis Landais est de retour à la maison. Avec son mètre 86, Alex évolue sur la base arrière et pourra nous apporter à la fois sur un poste de demi-centre et d’arrière gauche.

 

Pourquoi avoir fait le choix de revenir à Bouguenais ?

Les années passent et je pense que c’est le bon moment pour terminer ce que j’ai commencé ici. J’ai choisi de rejoindre le club pour profiter de mes dernières années et le remercier de tout ce qu’il m’a apporté. Cela fait sens pour moi de m’entraîner avec des jeunes que j’ai coaché auparavant, je parle de la génération de Mathis Allard, Mathis Le Bacon, Romain Simon etc. Et puis à Bouguenais je vais retrouver tous mes potes et surtout mon frère, Simon. Enfin, le club propose un projet ambitieux et j’ai envie qu’il pérennise à ce niveau pour le laisser en bonne voie pour les plus jeunes.

Quelles sont tes ambitions avec le club ?

Je dirai qu’il y a un double objectif, celui de se faire plaisir dans un club qui a une image familiale et où il fait bon vivre. Le second serait d’être sérieux avec l’équipe 1 en ayant des objectifs élevés en visant le top 3. Quand tu es joueur, tu joues forcément pour gagner et avec cette nouvelle saison il y a quelque chose de sympa à faire.

Que penses-tu pouvoir apporter à l’équipe ?

Le vécu que j’ai pu acquérir dans mes différents clubs mais également transmettre aux plus jeunes. Bouguenais est reconnu pour sa formation et ses valeurs fortes et c’est important que les jeunes joueurs partagent les valeurs du club. Les jeunes doivent avoir des exemples sur qui se référer pour reprendre le flambeau et c’est gratifiant de pouvoir leur donner cela. Je veux aussi apporter ma pierre à l’édifice dans le jeu et au groupe, pour qu’il soit solidaire, qu’il vive bien et les résultats en découleront. Tout le monde a un rôle à jouer et est en perpétuel apprentissage, il faut que le groupe s’épanouisse.

Un mot pour la nouvelle saison, pour les supporters ?

Déjà, que chacun prenne soin de lui et de sa famille, c’est difficile de se projeter avec la situation actuelle mais j’ai hâte qu’on se retrouve aux Bélians autours des matchs et des événements organisés par le club et de relancer comme il faut cette nouvelle saison.

#WELCOMEBACK

Lisez aussi : Julien Derré nouveau coach de la nationale 2

ENTRETIEN AVEC GREGORY PICOT ET SÉBASTIEN GUERIN POUR CETTE NOUVELLE SAISON DE LA CJB HANDBALL

GREGORY PICOT NOUVEL ADJOINT DE JULIEN DERRE EN N2

Photo : Thomas Bacheley
Pourquoi avoir fait le choix de devenir adjoint de la N2 ?

Le club de la CJB cherchait un nouvel adjoint à Julien, on me l’a proposé et comme je connaissais Julien, je me suis dit que c’était l’occasion. Au-delà de ça, je pense que Julien et moi on a la même philosophie du handball. C’est aussi l’occasion pour moi de revoir et de suivre les jeunes que j’ai entrainé et qui sont avec le groupe de la N2 maintenant. Les jeunes sont l’avenir et nous devons les préparer à les inclure dans cette équipe à court, moyen terme. Le choix définitif a été avant tout validé par Julien.

Connais-tu le nouvel ENTRAÎNEUR Julien Derre ?

Je l’ai connu lors des sélections jeunes, il est de la génération de ma sœur puis j’ai joué contre des équipes qu’entrainait son papa. Ensuite, il a intégré très jeune l’équipe de La Roche Sur Yon, j’ai joué quelque fois contre lui en amical, également lorsqu’il évoluait du côté de Nantes. Enfin, évidemment  lorsqu’il a joué à Bouguenais, puisque je m’entrainais encore un peu avec l’équipe 1 pour garder la forme. Tous ces éléments m’ont poussé à devenir coach adjoint, c’est un mec avec qui c’est compatible humainement.

Quel sera ton rôle principal dans ce nouveau poste ?

On n’a pas encore défini clairement comme cela va se passer, mais je pense que j’interviendrai sur la mise en place de certaines séances d’entraînement. Cela permet à celui qui est en retrait d’analyser les comportements et rectifier individuellement sans s’immiscer dans le déroulé de la séance. Le lundi on mélangera des joueurs de N2, des SM2 et des -19 M pour un entraînement sur les savoir-faire individuels, Julien ne sera surement pas présent. L’entraînement sera fait avec Thibaud (qui gère la réserve) et Babar (Sébastien) sera sur les gardiens. La priorité actuelle est le recrutement pour finaliser les contours de l’équipe.

Qu’espères-tu pour cette saison ?

Difficile à dire avec la situation, on part dans l’inconnu sur la poule, sur le nombre d’équipes et on ne sait pas quand on reprend.

Sans se cacher je dirai que le groupe doit finir dans le haut de tableau et viser un top 5 au minimum voir mieux. Le recrutement que l’on fait amène plus de solutions et rotations. Après, il ne faut pas oublier que tout est possible. L’équipe part sur un nouveau staff donc forcément une façon de s’entrainer et jouer quelque peu différente même si nous allons nous appuyer sur ce qui a été fait les années précédentes. Il est donc possible qu’il y ait un retard à l’allumage avec ce nouveau fonctionnement où il faudra trouver ses marques et adhérer.

De plus, nous devons accompagner des jeunes joueurs avec des marges de progression individuelles. L’équipe doit aller dans ce sens. Les jeunes joueurs de 20 ans doivent d’ici 2 ou 3 ans trouver du temps de jeu en N2. De plus, on doit faire vivre un groupe quelque peu remodelé, redonner de la confiance à certains et l’envie de progresser. Il faut que tout le monde ait envie de jouer.

Dernière chose, l’objectif est clairement de faire monter la réserve masculine en prénationale. Et les jeunes joueurs du groupe N2 se devront de faire monter l’équipe lorsqu’ils jouent en 2, avec un temps de jeu important. Cela explique aussi l’intérêt d’intégrer Thibaud et Frédo dans le mode de fonctionnement.

SEBASTIEN GUERIN SE Dédie aux gardiens

Photo : Thomas Bacheley

Après avoir été sur le banc au côté de Yann Lefeuvre, Sebastien Guerin laisse son poste d’adjoint à Grégory Picot pour se spécialiser dans son domaine de prédilection : le poste de gardien.

Quel sera ton rôle principal dans ce nouveau poste ?

J’aurai à ma charge le suivi et la prise en charge des gardiens. L’entraînement du lundi sera l’occasion d’avoir un entraînement spécifique poste avec des gardiens motivés allant des -15 aux séniors. Cet entrainement sera basé sur la progression individuelle sans forcément faire du shoot. A contrario lors des autres entraînements, on sera sur des exercices avec shoot pour les gardiens séniors.

Je pourrai également mettre en place un suivi de Marc et Robin pour savoir s’ils répondent à mes attentes lors des matchs car c’est à ce moment que l’on doit voir si les entraînements payent. Si ce n’est pas le cas nous retravaillerons cela par la suite. Si c’est acquis, nous passerons à la marche suivante. C’est comme cela qu’ils seront performants.

D’un autre côté je vais papillonner sur les autres matchs des collectifs jeunes, pour voir comment se comportent les jeunes gardiens et si l’entrainement du lundi porte ses fruits. L’intérêt derrière tout c’est d’emmener ces gardiens au plus haut pour alimenter l’équipe 1 dans le futur.

Connais-tu le nouvel entraineur Julien Derre ?

Oui je connais Julien, on a joué l’un contre l’autre. Le monde du handball est une petite famille et quand tu arrives à un certain niveau, tout le monde se connait. Je connais aussi son père. Je pense qu’il va être dans la continuité de ce qu’on a fait avec Yann, mais avec un regard nouveau sur le jeu.

Qu’espères-tu pour cette saison ?

Pour l’équipe 1, je souhaite qu’elle continue de progresser. Que les jeunes de l’équipe profitent des anciens pour progresser et gratter du temps de jeu et être performants.

Du côté des filles je pense qu’il y a des choses à faire avec un effectif qui ne bouge pas trop et un nouveau coach à venir.

Pour la réserve, l’objectif est clair : la montée en prénat. Les gars de la 1 doivent tirer ce groupe vers le haut.

Et surtout, qu’on continue cette démarche de formation auprès des jeunes joueurs, voir le potentiel de certains et la progression de d’autres.

Lisez aussi : Julien Derré nouveau coach de la nationale 2

JULIEN DERRE, NOUVEAU COACH DE LA N2

Après plusieurs expériences de coach en nationale 3, Julien Derré, ancien joueur de la CJB Handball revient en terres connues pour se frotter à un nouveau challenge : entraîner la nationale 2 masculine de Bouguenais. Pour mieux connaitre Julien,  découvrez son parcours et ses premières impressions.

QUEL EST TON parcours dans le handball ?

J’ai toujours eu un pied dans le handball depuis mon plus jeune âge avec mon papa qui à joué et entraîné. J’ai donc débuté logiquement du côté de La Roche sur Yon, des catégories jeunes jusqu’à la nationale 1. En 2000, j’ai muté au HBC Nantes ou j’ai connu également la N1 et la montée en D2, qu’on appelle la Proligue maintenant. Ce qui m’a donné envie de rejoindre le H à l’époque ? C’est que l’équipe était encadrée par Laurent Duc puis Stéphane Moualek les saisons suivantes. J’ai fait 5 ou 6 saisons au H et j’ai décidé de privilégier ma vie de couple et ma vie professionnelle en rejoignant la CJB Handball. Ce choix m’a paru évident car j’avais beaucoup de copains de fac qui évoluaient là-bas, j’ai donc fait trois saisons, deux en nationale 2 et la dernière en nationale 3. Après la région nantaise, j’ai décidé de retourner aux sources et de terminer le handball en tant que joueur à La Roche pendant 2 saisons.

QUEL EST TON parcours en tant qu’entraîneur ?

Depuis que j’ai 16 ans, j’ai toujours entraîné des équipes jeunes, je faisais également des études en lien avec ce domaine, c’est une véritable vocation professionnelle, former et transmettre, cela fait partie de moi. En 2014, j’ai rejoint le club du SLAM Vendée HB (Aubigny) en prénationale pour rejoindre un ami et prendre  à ma charge l’équipe 1 masculine. C’était ma première vraie expérience à un niveau national en tant que coach. J’ai réalisé quatre saisons là-bas en prénat et une en N3. C’était une belle expérience surtout que l’on a joué la finale de la coupe de France régionale à AccorHotels Arena en 2016.  Après la N3, j’ai fait une coupure dans le coaching et j’ai repris une licence dans un petit club avec des amis. Pour la saison 2019 – 2020 j’ai été contacté pour reprendre la N3 de OHB Sainte Gemmes ou nous étions placés 4ème avant la fin du championnat.

La saison prochaine sera ma première expérience en nationale 2, mais je n’appréhende pas du tout, car je vais rester dans mes mêmes méthodes de coaching actuelles. J’ai bien conscience que le niveau de jeu sera supérieur, l’exigence aussi, mais c’est quelque chose que je souhaitais vivre depuis longtemps, je suis content que ça se fasse avec Bouguenais.

Crédit photo : Sainte Gemmes HB

UN Retour à la cjb, QU’EST-CE QUE ça te fait ? Quelle image as-tu du club ?

J’ai toujours eu une très bonne image du club de par sa structure et sa vie associative. C’est ce que j’avais aimé quand j’y avais joué. J’ai toujours suivi le club car j’aime leur vision, un club ou la formation est importante. C’est prioritaire que l’équipe senior soit alimentée par les jeunes, car cela montre que dans le temps c’est un club viable et structuré que l’on peut faire évoluer.

Qu-est ce qui t’a convaincu de venir coacher à la cjb ?

C’est un ensemble de choses, comme évoqué avant, j’ai vu le club évoluer de loin cette année puisque nous les avons rencontrés en coupe de France et lors d’un tournoi avec Sainte Gemmes. Entre les deux affrontements j’ai vu la progression. Cette progression est due à une équipe jeune, plutôt performante et qualitative.

L’histoire du club y est également pour quelque chose, j’ai cette volonté que Bouguenais s’inscrive dans le patrimoine handballistique, je veux permettre au club d’évoluer d’avantage afin d’être reconnu à l’échelon national. 

L’attractivité de la formation y est aussi pour quelque chose,  dans la région je compare toujours le club de Bouguenais à celui de l’US Ivry en région parisienne, la formation est riche, et le club intéressant à développer. 

Un mot pour la prochaine saison ?

La hâte, avec le confinement en plus, on aspire à retrouver le handball. 

Le comité de direction de la CJB Handball souhaite la bienvenue à Julien dans le club.

 

 

 

NOTRE PARTENAIRE LEPAR IMMOBILIER

A L’occasion du match contre SAINT CYR HANDBALL, notre partenaire LEPAR IMMOBILIER nous a fait l’honneur de donner le coup d’envoi du match des SG1 en Nationale2 ce samedi 25 janvier.

LEPAR IMMOBILIER soutient le club depuis de nombreuses années. 

 

 

 

 

 

Implantées sur BOUGUENAIS, NANTES et SAINT-SEBASTIEN-SUR-LOIRE, les agences LEPAR IMMOBILIER ont su grandir et s’entourer de collaborateurs fidèles, expérimentés et attentifs.

L’agence LEPAR IMMOBILIER met à votre disposition son professionnalisme en vous conseillant vers le meilleur investissement.
Véritable partenaire de nos clients, LEPAR IMMOBILER privilégie l’accueil, le conseil et le suivi.
LEPAR IMMOBILIER développe une activité de TRANSACTION sur NANTES et son agglomération.
Son équipe met à votre disposition son expérience et sa connaissance du secteur afin de vous accompagner dans votre projet immobilier.

 

FAITES ESTIMER VOTRE BIEN CHEZ LEPAR IMMOBILIER
L’agence immobilière Bouguenais :
LEPAR IMMOBILIER, vous propose sa sélection d’annonces immobilières à Bouguenais et alentours.

AGENCE DE BOUGUENAIS 
8 rue Jules VERNE
44 340 BOUGUENAIS

02 40 40 13 13

Comme LEPAR IMMOBILIER venez nous rejoindre. 

UNE VAGUE SUBMERSIBLE SUR LE SNHB

Samedi 7 décembre c’est la soirée des Derbies. En effet, les -18G reçoivent le H et les tigres des SG1 reçoivent Saint Nazaire. Comme à son habitude le club a mis les petits plats dans les grands pour accueillir le voisin ligérien.

Après la douche froide contre Cherbourg avec ce  but encaissé à la dernière seconde marquant la défaite et surtout la défaite contre Caen, nos tigres avaient à cœur de remonter la tête et montrer au club mais surtout à eux mêmes qu’ils pouvaient retrouver du plaisir.

C’est dans une salle surchauffée que le match débute avec une belle ambiance. Certes, les nazairiens arrivaient aux Bélians en pleine confiance avec eux 3 victoires consécutives alors que nos tigres venaient de connaitre 3 revers minants.

76762478_2744379145584324_5539560659882082304_o

La première mi-temps est marquée par les défenses et les nombreux arrêts des gardiens (12-12). Nous noterons la TRES GRANDE PARTIE de Marc qui dans les buts a fermé le rideau. Il enchaine les parades et enflamme le public.

Le jeu des Tigres est propre et montre une très grande envie de gagner. Pierre et Victor trouvent à 16 reprises le fond des filets à eux deux.

Après avoir été aux coudes à coudes, les tigres prennent le large. Le public reste malgré tout sur le souvenir du dernier match et craint un retour des nazairiens mais ça ne sera pas pour ce match là.

Nos joueurs, ensemble sont solides et tiennent bon pour finir 29 à 23. MERCI  aux joueurs, au public pour cette belle soirée. 

D’autres photos du match : ici